Actualités

Décès de Şule Yüksel Şenler, la militante turque des droits des femmes musulmanes

30 août 2019 à 13h34 Par Hanan Zahouani
Dans une Turquie ouvertement laïque, Yule Yüksel Şenler représentait une nouvelle voix pour ces femmes musulmanes rejetées de la vie sociale.
Crédit photo : Şule Yüksel Şenler, militante des droits humains

L'écrivaine, journaliste et militante Yule Yüksel Şenler, une personnalité reconnue pour son travail en faveur d'un rôle plus actif des femmes musulmanes dans la société, décède ce mercredi à l'âge de 81 ans.

Si aujourd'hui, les femmes turques portent le hijab sans se voir opposer de pression institutionnelle, Şule Yüksel Şenler, à son époque, s'est dressée contre les propos anti-hijab du président Cevdet Sunay. Accusée de l'avoir insulté, elle est emprisonnée après une période de cavale. Après s'être rendue, elle refuse la grâce présidentielle et décide de purger la totalité de sa peine comme un énième acte militant de révolte pour cette militante des droits des femmes musulmanes.

Elle a ouvert la voie à un nouveau chemin pour les femmes portant un foulard avec son travail de journaliste car elle était l'une des premières journalistes turques portant le foulard. Dans une Turquie ouvertement laïque, Yule Yüksel Şenler représentait une nouvelle voix pour ces femmes musulmanes rejetées de la vie sociale. Elles devaient choisir de minimiser leurs opinions religieuses au risquer de provoquer la critique si elles portaient le foulard. Ses articles et une série de conférences dans les années 1960 et 1970 ont contribué à façonner l'identité des femmes musulmanes portant le foulard, ayant accès à l'éducation et active dans la vie professionnelle.

sule-yuksel-senler-journaliste-avec-foulard.jpg (61 KB)

En 1971, le président Cevdet Sunay et son gouvernement n’ayant pas apprécié une telle influence sur la population de la part d’une femme portant le hijab ont déclaré :

“Ceux qui sont responsables [du nombre croissant de] femmes voilées dans les rues seront punis…”

En réponse, Şule a écrit une lettre au président et l'a appelé à s’excuser auprès d'Allah et de la Nation.La question du foulard qui hantera les femmes musulmanes pendant des décennies et entraînera leur persécution est la cause la plus connue de Şenler. Tant et si bien que les femmes qui choisissent d'envelopper leur foulard comme elle s'appelleraient les "Şulebaş" (tête de Şule). Pour les experts de la culture populaire, c'est elle qui a présenté Emine Erdoğan à son futur mari, le président Recep Tayyip Erdoğan.

Bien entendu, elle était plus que cela et a laissé sa trace dans l'histoire des femmes musulmanes de la Turquie moderne avec ses écrits et son activisme sans faille.

cumhurbaskani-FHOL_cover.jpg (98 KB)

Recep Tayyip Erdoğan portant la dépouille de la militante.