Actualités

Une ministre israélienne s’en prend à Madonna pour son clin d’œil à la Palestine pendant l’Eurovision

20 mai 2019 à 12h50 Par Feiza Ben Mohamed
L’image aurait pu être perçue comme un espoir de paix. Deux danseurs: l’un avec le drapeau israélien, l’autre avec le drapeau palestinien accroché dans le dos.
Crédit photo : Capture d'écran France2

La ministre de la culture israélienne Miri Regev a déclaré que la chanteuse Madonna avait « fait une erreur » en mettant un drapeau palestinien sur le dos d’une de ses danseuses durant la 64ème édition de l’Eurovision qui se déroulait ce samedi à Tel-Aviv.

L’image aurait pu être perçue comme un espoir de paix.

Deux danseurs: l’un avec le drapeau israélien, l’autre avec le drapeau palestinien accroché dans le dos.

C’est l’image qu’a souhaité afficher la célèbre popstar durant son show et qui lui vaut aujourd’hui d’être épinglée par la ministre de la culture israélienne.

« C’était une erreur », a estimé Miri Regev, considérant qu’on « ne peut pas mélanger la politique à un événement culturel ».

De son côté, Madonna s’est dite « reconnaissante » d’avoir eu « l’opportunité de diffuser un message de paix et d’unité autour du monde ».

Et elle n’est pas la seule à avoir eu une pensée pour le peuple palestinien ce samedi.

Le groupe Islandais Hatari a déployé en fin de soirée, des banderoles et drapeaux palestiniens.

« En tant que participants à l’Eurovision, nous avons le pouvoir de dénoncer l’absurdité d’organiser un tel concours dans un pays marqué par le conflit et la désunion » ont-ils conclu en dépit les sifflets venus du public.