Actualités

Covid-19 Tunisie : l'ombre de la récession la plus grave depuis l'indépendance en 1956 plane sur le pays

18 avril 2020 à 23h02 Par France Maghreb 2
Le gouvernement tunisien est pleinement mobilisé pour faire face à la crise covid-19
Crédit photo : DR

L'agence de notation Moody's a annoncé, vendredi, le placement de la notation tunisienne (B2) sous revue à la baisse.

Cette période de revue peut s’étendre au-delà de l’horizon habituel de 3 mois, a précisé l’agence dans un communiqué, relevant que l’objectif est de se concentrer sur l'évaluation de la capacité des autorités tunisiennes à gérer le choc économique sans précèdent lié au Covid-19, dans un contexte marqué par des pressions économiques, financières et sociales.

Elle a fait savoir que cette nouvelle décision de placer la notation sous revue à la baisse reflète le risque de resserrement des conditions sur les marchés internationaux, qui se traduit par un risque élevé d'accès au financement sur une période relativement longue.

Elle a ajouté que cette décision reflète également l'affaiblissement des perspectives de croissance économique à court terme de la Tunisie, la détérioration de la situation budgétaire et la fragilité de la position extérieure.

"Pour le cas de la Tunisie, ce choc économique global se traduit principalement par un renchérissement du coût de financement, une baisse des recettes touristiques et un net ralentissement de la croissance du PIB qui impactent négativement la position extérieure du pays et alourdissent son endettement", a expliqué encore la même source.

Dans ce sens, Moody's adresse un signal aux investisseurs internationaux que l'économie tunisienne fait face à un choc inédit qui pourrait altérer le profil de crédit du pays.

Toutefois, elle a indiqué qu'elle n'a pas à ce jour suffisamment d'éléments pour se prononcer si le risque souverain de la Tunisie se dégradera dans les prochains mois.

Pour rappel, Moody's avait procédé, le 14 février 2020, à la modification des perspectives de la Tunisie de négatives à stables, et ce, tout en confirmant la note de B2.

Le Fonds Monétaire International (FMI) avait prévu une réduction de 4,3 % du taux de croissance en Tunisie en 2020 sous l'effet du COVID-19, soit la récession la plus grave depuis l'indépendance du pays, en 1956.

Avec MAP