Actualité

Tunisie : Dans la tête de kaïes Saied

Le Président voit, cloîtré dans son palais de Carthage, le peu de pouvoir que son titre pompeux de président de la République lui accorde dans la réalité. Il se sent paralysé, inutile et incapable d’agir pour changer les choses. C'est probablement, cette situation psychologique qui accéléré la décision du président d'effectuer son soubresaut du 25 juillet qui le fait renverser la table pour passer de la position de président spectateur impuissant à celle du président acteur tout puissant qui réunit tous les pouvoirs entre ses mains