Actualités Françaises

Gilets jaunes femmes : Mobilisation, ce dimanche, à Toulouse, Paris et Caen

06 janvier 2019 à 23h13 Par Rédaction avec Anadolu Agency
Crédit photo : Google images

Elles sont 300 à Caen et 100 à Toulouse, mais plusieurs centaines se trouvent à Paris où elles défilent pacifiquement scandant : «Macron démission» ou encore de «Macron, si tu ne viens pas, c’est nous qui venons chez toi»

Plusieurs manifestations exclusivement composées de « femmes gilets jaunes » ont été organisées, dimanche, dans plusieurs villes de France pour en donner une « image inédite » du mouvement, ont rapporté les médias français.

Google images

« Précarisées, discriminées, révoltées, femmes en première ligne », ont écrit les manifestantes sur une banderole à Toulouse.

Cette mobilisation féminine intervient au lendemain de l’acte 8 des manifestations des "gilets jaunes". Plusieurs centaines de femmes manifestaient dimanche pour protester contre la « politique macroniste ».

Elles sont 300 à Caen et 100 à Toulouse, mais plusieurs centaines se trouvent à Paris où elles défilent pacifiquement scandant : « Macron démission » ou encore de « Macron, si tu ne viens pas, c’est nous qui venons chez toi », selon le journal Le Monde.

google images

« Le gouvernement veut nous faire passer pour des casseurs, mais aujourd’hui nous sommes des mères, des grands-mères, nous sommes les filles, les sœurs de tous les citoyens, et nous voulons dire que (...) notre colère est légitime. C’est lors des crises sociales que les droits des femmes sont le plus en danger », a déclaré une manifestante, citée par Le Monde.

Les mères isolées sont particulièrement représentées dans le mouvement des « gilets jaunes », matérialisent la précarité et la difficulté à subvenir aux besoins de leurs familles.

« C’est très difficile pour nous d’être mises en lumière dans la société en tant que femmes. Or nous sommes plus pacifiques que les hommes et on veut manifester de façon pacifique. (...) On est très nombreuses dans les manifestations, sur les ronds-points, car on est plus touchées par le travail précaire », explique Sylvie, mère avec deux enfants à charge, toujours d’après la même source.

Pour rappel, le mouvement des gilets jaunes est né le 17 novembre dernier en protestation contre la hausse des prix des hydrocarbures dans l’hexagone mais les revendications se sont largement étendues.

Ce mouvement a baissé d'intensité après la prise d'un certain nombre de mesures. Mais de nombreux "gilets jaunes" n'ont pas été convaincus et continuent leur mobilisation pour la huitième semaine consécutive.

C’est le pouvoir d’achat des Français qui est au cœur de la mobilisation. Depuis le début du mouvement, des milliers de manifestants protestaient chaque samedi de manière massive contre la politique d’Emmanuel Macron.

Un bilan provisoire du ministère de la justice indique que 216 manifestants ont été placés en détention entre le 17 novembre et le 17 décembre.

 Parallèlement à cela, 48 enquêtes ont été ouvertes pour des faits de violences policières dont certaines ont conduit à des blessures graves. Des manifestants ont eu des mains démembrées par des grenades lacrymogènes lancées par la police et d’autres ont été éborgnés par des tirs de flash-ball.

A noter également que dix personnes ont perdu la vie en marge de ces protestations dont une octogénaire, touchée au visage par une grenade lacrymogène tirée par les forces de l’ordre alors qu’elle se trouvait sur son balcon.

C’est un bilan inédit d’un mouvement social en France.

En ce qui concerne les femmes, le président Macron avait notamment évoqué, lors de ses vœux aux Français diffusés lundi dernier à la télévision française, les difficultés des mères de famille qui élèvent seules des enfants, faisant face à des fins de mois difficiles.