Actualités

L'Oeil d'Élise _ Enfants Battus et Violences Conjugales #1

07 octobre 2019 à 05h46 Par Élise Saint-Jullian
On estime que 80 000 enfants sont dans notre pays sous le risque de violence physique ou d’abus sexuels.
Crédit photo : TatyanaGI

L’œil d'Élise par Élise Saint-Jullian, une chronique du magazine Parler Femmes. À retrouver en podcast sur notre site internet et en direct tous les dimanches entre 16h et 18h sur les ondes de France Maghreb 2.

Si on a rapporté de nombreux chiffres sur les violences faites aux femmes et notamment sur le nombre de féminicides, on en a peut être oublié un : 21. 

21 c’est le nombre de mineurs décédés l’année dernière sous les coups de leurs pères. 

Et oui, les enfants, les premiers et souvent même les seuls témoins du calvaire de leur mère, sont aussi des victimes. Des victimes directes ou indirectes. 

Une étude en pédopsychiatrie a montré que les scènes de violences au sein du foyer peuvent provoquer des traumatismes importants chez les enfants. Comme des troubles du sommeil ou de l’alimentation, de l’eczéma, des maux de ventre, ou même plus grave encore des retards de croissance. 

C’est sans compter aussi sur les séquelles psychiques à long terme : stress post-traumatique, dépression, addictions… Et on le sait, un garçon soumis à des violences aura tendance à reproduire le schéma familial, ou une petite fille à devenir plus tard, elle aussi, une femme battue.  

Ainsi, tout comme leur mère, il faut à tout prix protéger les petits. Cela passe notamment par une réforme du droit. Actuellement les juges estiment souvent qu’un homme violent reste un bon père, et décident de ne pas lui retirer l’autorité parentale. 

Mais maintenir le lien entre l’enfant et son père peut s’avérer très dangereux pour lui, comme pour la mère. En effet, une majorité de féminicides ont eu lieu quand les parents se sont croisés pour les droits de visite. 

Aujourd’hui il faudrait donc améliorer la loi pour davantage suspendre ou même interdire la garde alternée dans certains cas, ou bien encadrer le droit de visite du père. 

Assurer l’avenir de ces enfants, c’est également proposer une prise en charge psychologique, qui doit devenir systématique. C’est ce qu’à mis d’ailleurs en place cette année l’hôpital Robert Ballanger d’Aulnay Sous Bois, en aidant les enfants par la méditation, le dessin, le théâtre. L’association Solidarité Femmes propose aussi des ateliers aux enfants exposés à des violences conjugales. Ce sont donc vraiment des initiatives à souligner et à multiplier. Elles pourraient aider de nombreux enfants en France. Précisément plus de 140 000 enfants, qui vivent aujourd’hui encore dans des foyers violents...

Écoutez Parler Femmes, le magazine des femmes de France et d'ailleurs, préparé et présenté par Hanan Zahouani, tous les dimanches de 16h à 18h en direct sur les ondes de France Maghreb2 ou sur notre application à télécharger sur play store. Retrouvez l'intégralité des podcasts Parler Femmes sur le www.francemaghreb2.fr tous les dimanches à partir de 18h30.