Actualités

L’exécution d’un détenu repoussée faute d’imam présent

07 février 2019 à 14h29 Par Feiza Ben Mohamed
Crédit photo : Google Images

L’execution d’un détenu musulman a été repoussée en Alabama en l’absence d’un imam présent pour l’accompagner dans ses derniers instants selon une information rapportée par la presse internationale.

La Cour fédérale d’appel d’Atlanta a accepté mercredi de suspendre l’exécution d’un détenu de 42 ans, faute d’imam.

Domineque Ray, 42 ans, doit recevoir une injection létale, plus de vingt ans après avoir été condamné à la peine capitale pour avoir violé et tué une adolescente de quinze ans, en 1995 à Selma. Il s'était converti à l'Islam durant sa détention.

Wikipedia/stock photo

La tribunal fédéral a estimé que la mise à mort du détenu en dépit de sa volonté d’être accompagné par un imam, constituait une violation de la Constitution. 

« Le problème constitutionnel central ici est que l'Etat (Alabama) a régulièrement placé un aumônier chrétien dans la chambre de la mort pour pourvoir aux besoins des détenus chrétiens, mais a refusé de fournir le même bénéfice à un musulman pratiquant » a estimé la juridiction.