Actualités

Affaire Khashoggi : Mike Pompeo soumis à des critiques virulentes des membres de la commission des Affaires étrangères de la chambres des représentants

28 mars 2019 à 13h15 Par Yanis Bilhay avec Andolu Agency
Pompeo critiqué avec virulence à la Chambre des représentants
Crédit photo : Google images

Ces critiques font suites à la position de l'administration américaine face à l’assassinat du journaliste saoudien, Jamel Khashoggi, dans le consulat de son pays à Istanbul.

Le secrétaire d’Etat américain aux Affaires étrangères, Mike Pompeo, a essuyé, jeudi, des critiques virulentes lors de son audition par les députés membres de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants à l’occasion de l’examen du budget de son ministère pour l’année 2020.

Ces critiques font suites à la position de l'administration américaine face à l’assassinat du journaliste saoudien, Jamel Khashoggi, dans le consulat de son pays à Istanbul.

Jamal-Khashoggi-et-sa-future-epouse

En réponse, Pompeo a invoqué les sanctions américaines contre les 17 personnes suspectées de l’assassinat de Khashoggi.

Brad Sherman, député représentant l’Etat de Californie a ainsi rappelé que Khashoggi a été sauvagement assassiné et que Washington n’a pas entrepris les mesures nécessaires pour sanctionner les responsables. Il estime que cette réaction américaine est préoccupante.

Il a ajouté que les Etats-Unis se devaient d’entraver les efforts saoudiens pour mettre au point l’arme nucléaire.

"Le Moyen-Orient, n’a pas besoin de l’arme nucléaire" a affirmé Sherman.

Gerald  Connolly, député américain représentant l’Etat de Virginie, a de son côté, brandi une photo du prince héritier saoudien, Bin Salman avec Pompeo avant de lui demander si l’assassinat de Khashoggi a été l’objet de leur conversation.

salah-le-fils-de-jamel-Khashoggi-et-mbs

Ce à quoi, Pompeo a rétorqué en déclarant que Bin Salman lui a assuré qu’il suivra de près le dossier Khashoggi. Il a également ajouté qu’il n’a pas écouté les enregistrements vocaux de l’assassinat.

Khashoggi a été assassiné le 2 octobre au consulat de son pays à Istanbul. Il s’agit d’une affaire qui a suscité l’indignation de l’opinion publique internationale. Après 18 jours de déni et de déclarations contradictoires, Riyad avait reconnu le "meurtre" de Khashoggi au consulat de son pays, des suites d'une "altercation" avec des ressortissants saoudiens.