Actualités

Al-Qods occupée. Al Qods martyrisée. Al Qods humiliée et abandonnée : la réaction de la France déçoit ...

10 mai 2021 à 20h09 Par Yanis Bilhay
"La France appelle l'ensemble des acteurs à faire preuve de la plus grande retenue et à s'abstenir de toute provocation pour permettre un retour au calme dans les plus brefs délais"
Crédit photo : Capture d'écran

Dans une déclaration, pour le moins molle et sans effet aucun, La France a exprimé, lundi, sa "grave préoccupation" face aux affrontements et aux violences qui ont lieu depuis plusieurs jours à Al Qods-est, qui ont déjà fait plusieurs centaines de blessés. Des violences qui présagent le pire pour un peuple sans défense, abandonné face à un monstre surarmé ivre de son impunité et de son arrogance

L'habituel et éternel blabla quand il s'agit d'israël :

"La France appelle l'ensemble des acteurs à faire preuve de la plus grande retenue et à s'abstenir de toute provocation pour permettre un retour au calme dans les plus brefs délais", a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

“Toutes les actions qui concourent à l'escalade sur le terrain doivent cesser”, a souligné la porte-parole lors d’un point de presse électronique.


Dans ce contexte, elle a indiqué que la “France est vivement préoccupée” par les menaces d'évictions forcées visant des résidents du quartier de Sheikh Jarrah à Al-Qods-Est, qui relèvent de "la politique de colonisation, illégale en droit international, et exacerbent les tensions”.

De nouveaux heurts ont opposé lundi sur l'esplanade des Mosquées fidèles palestiniens et policiers israéliens, faisant plus de 300 blessés, en majorité palestiniens, après un week-end de violences dans la ville sainte.