Actualités

Algérie : Noureddine Bedoui "la formation du gouvernement d’abord, le dialogue après"

14 mars 2019 à 13h06 Par La rédaction avec Andolu Agency
Crédit photo : Capture d'écran TV algérienne

Noureddine Bedoui, chef du gouvernement algérien, a affirmé, jeudi, que les préparatifs pour le congrès du dialogue national annoncé par le président Bouteflika seront entamés après la formation du nouveau gouvernement.

Bedoui a déclaré au cours de sa première apparition médiatique avec le vice-Premier ministre  Ramtane Lamamra que le président Bouteflika a procédé au report de l’élection présidentielle pour satisfaire les revendications populaires.

Une commission indépendante supervisera, ainsi, la tenue du congrès du dialogue national.

Bedoui a ajouté que les discussions concernant la prochaine formation gouvernementale se poursuivent. Il s’agira d’un gouvernement de compétences, disposé à coopérer avec toutes les parties sans exception. Il a, ainsi, appelé tous les partis politiques de l’opposition à collaborer pour la réussite de cette phase transitoire.

Pour ce qui est du nouveau gouvernement, Bedoui a affirmé que sa constitution se fera grâce à une approche globale et complémentaire garantissant une représentativité de la jeunesse algérienne qui a manifesté dans le cadre des protestations populaires.

Ce gouvernement sera constitué, selon Bedoui, pour une courte durée. Il aura une mission de soutien et d’appui au congrès du dialogue national. Ce sont les propositions de la jeunesse algérienne qui orienteront cette mission. Il a également appelé les partis de l’opposition algérienne à collaborer concernant la feuille de route mise en place par le président Bouteflika.

Bedoui a évité de répondre aux questions des journalistes concernant la constitutionnalité du report de l’élection présidentielle par le président Bouteflika. Il a, ainsi, insisté sur le fait que c’est le dialogue national qui débouchera sur un plan de sortie de crise.

Ramtane Lamamra a affirmé, de son côté, que le refus de l’opposition d’appliquer les mesures gouvernementales incitera le gouvernement à déployer davantage d’efforts pour la convaincre.

Lamamra qui est également ministre des Affaire étrangères a déclaré : «l’Algérie nous appelle, les défis auxquels est confrontée l’Algérie dépassent les prétentions individualistes de certaines parties, nous appelons nos frères et nos partenaires à participer à la formation de ce gouvernement».