Actualités

Castaner reconnait le risque d’un attentat contre une mosquée

09 mai 2019 à 20h01 Par La rédaction avec Anadolu Agency
Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a reconnu jeudi devant la commission d’enquête sur les groupuscules d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale « le risque d’un attentat contre une mosquée » et que « la parole islamophobe s’est objectivement libérée ».

Il répondait aux questions du député M’jid El Guerrab, membre de la commission d’enquête.

Dans un entretien exclusif à Anadolu, ce dernier rappelle que « les attentats de Christchurch ont profondément choqué. ».

C’est donc dans cette perspective qu’il a fait le choix de questionner le ministre de l’Intérieur sur le risque terroriste qui menace les communautés musulmanes de France.

En réponse à ces questions Christophe Castaner a admis « le risque d’un attentat contre une mosquée, issue de gens qui portent » une idéologie islamophobe.

Le ministre a par ailleurs rappelé que « trois risques d’attentats liés à des groupuscules d’extrême-droite ont été déjoués ces deux dernières années ».

Pour M’jid El Guerrab « les idéologues de cette islamophobie sont pour la plupart français, ils parlent librement dans les médias, ils ont théorisé cette haine du musulman au point que certaines personnes s’en inspirent pour commettre des crimes aussi atroces, en direct, avec un sang-froid qui vous glace ».

« La menace est très sérieuse et il faut que les pouvoirs publics en prennent conscience avant qu’un drame de ne produise » tranche le député des français établis hors de France.