Actualités

Coronavirus - exclusivité : Le Docteur Léopold TCHIAKPE réagit à la polémique autour du protocole du Professeur RAOULT

02 avril 2020 à 12h06 Par Latifa Loucham
Docteur Leopold Tchiakpe / Aix Marseille
Crédit photo : DR

Alors qu’à le Professeur Didier Raoult a ouvert ses portes pour dépister et soigner les malades du COVID-19 et que les interventions médiatiques de tout à chacun se multiplient non pas sur le traitement mais la plupart du temps sur la personnalité du Professeur.
A l’image de Daniel Cohn Bendit chroniqueur télé qui le somme de se taire : « qu’il ferme sa gueule », sur un plateau télé.
La rédaction donne la parole à un pharmacien universitaire installé à Marseille le Dr TCHIAKPE Léopold
 

1 - Comprenez-vous la polémique autour du Pr Raoult et son traitement ?

La réponse est : OUI et NON,

La communication du Pr Raoult et de son équipe via la presse et pas par le canal habituel des revues scientifiques n’a pas aidé à clarifier les positions.

La polémique autour du Pr Raoult, me parait quant à elle, hors sujet, au regard de l’épidémie du COVID-19 et de ses milliers de morts. Je ne vois pas l’intérêt des patients qui risquent leur vie, au milieu de ces polémiques

Je n’ai pas compris pourquoi un essai clinique contradictoire et souhaitable n’a pas pu être rapidement monté avec de tous.

2 - En tant que médecin et dans le contexte actuel, souhaitez-vous pouvoir prescrire ce protocole à vos patients s’ils étaient positifs au COVID-19 ?

La réponse est NON ! parce que je ne suis pas prescripteur.

J’ai pris position en faveur du « PROTOCOLE » aux vues de ma propre analyse et interprétation des résultats publiés.et de l’analyse des revues chinoises

L’étude de l’équipe du Pr Raoult présente des limitations méthodologiques bien réelles. Or s’agissant ces chercheurs de dimension mondiale, je pense que les données manquantes existent et ne sont pas encore publiées délibérément

3 - Comment expliquez-vous la réticence du gouvernement à généraliser ce protocole ?

Je comprends que le gouvernement recherche une base légale ou un consensus scientifique ou politique pour fonder sa décision d’autorisation de traitement hors du cadre réglementaire. Il n’a été aidé, ni par l’absence d’un consensus scientifique ou politique, ni par l’absence de certaines données cliniques dans l’étude du Pr Raoult.

Il sera difficile de discriminer la mortalité imputable à l’inefficacité vis-à-vis du virus et celle due à la toxicité du traitement. Une évaluation objective et contradictoire même rapide et dégradée mais fondée sur les mêmes hypothèses, est donc nécessaire.

4 - Pensez-vous que le manque de stock, comme nous le savons pour les masques et les tests pourraient en être la raison ? 

COVID-19 est un virus nouveau. L’erreur de tous, fut de l’avoir hâtivement assimilé à la grippe saisonnière. L’épidémie mobilise immédiatement des moyens et logistiques d’une ampleur imprévisible..

Aucun stock stratégique ne peut être illimité en prévision de tous les risques possibles et imaginables. On peut prévoir y compris ²l’inimaginable² , mais pas des stocks illimités.

Toute polémique, me parait déraisonnable, et surtout prématurée.

Le débat sur la prescription par la médecine de ville sera très vite tranché, grâce aux remontées du monde entier, Les informations venant des Etats Unis ont généralement plus de poids que les autres

5 - Faut-il opposer les stratégies de confinement et/ ou de dépistage ?

Le confinement permet le dépistage en fonction des moyens logistiques disponibles. Le dépistage s’effectue alors par zones de dimensions limitées et homogènes à la fois.

Les deux stratégies ne sont pas opposées. L’une ne va pas sans l’autre. Le confinement est impossible à maintenir sur la durée.

En conclusion, l’histoire de notre thérapeutique médicamenteuse est jalonnée de « Service médical rendu insuffisant » même au bout de plusieurs années de prescriptions. L’association Hydrochloroquine-Azithromycine n’est pas une panacée. Mais c’est le seul candidat qui répond dans l’urgence à un objectif partiel.

Biographie Docteur Léopold TCHIAKPE

(1) – MCU - Ancien chef de Service du laboratoire de Nutrition et diététique, Faculté de Faculté Marseille, France

     - Ancien membre de l’Association Nationale des Enseignants de Pharmacie Clinique (ANEPC), France

(2) Ancien professeur de pharmacologie clinique - Faculté de Médecine ? Centre National de la Recherche Scientifique (CNIC) - Luanda, Angola,

(3) Ancien Chef de Service - Pharmacie Centrale des hôpitaux - Hôpital Americo Boavida, Luanda Angola)