Actualités

France Hajj 2019 : Vague d’annulations de Visas

02 août 2019 à 17h05 Par Samia Chiki
Plus de 5000 annulations de visas pour le Hajj, à quelques jours du départ .
Entre déception des voyageurs préparant le voyage spirituel de toute une vie et les agences qui tentent l’apaisement, retour sur une nouvelle crise des départs pour le Hajj en France.

En 2017, c’était près de  25 000 visas pour le Hajj qui ont été délivrés par l’Ambassade d’Arabie Saoudite en France, 25% de moins que les années précédentes.Ce chiffre va donc considérablement baisser cette année puisque c’est près de 5000 visas qui auraient  été annulés la semaine dernière.

Pourtant, ce chiffre n’apparait  pour le moment nul part, il serait avancé par certaines agences de voyage auprès de leurs clients. Un doute réside également sur le terme « d’annulation », s’agit-il en effet, d’un refus de visa initial ou d’une annulation (ce qui sous-entendrait que celui-ci ait été délivré puis annulé).

D’après Mr Dakir, président de l’ACEF (Association qui dénonce les arnaques des voyages pour le Hajj, « il se pourrait que le visa n’ait pas été accordé dès le départ et cela n’explique pas les raisons pour lesquelles l’annonce a été faite par les agences à quelques jours seulement avant le départ alors qu’il y a des délais légaux à respecter ». Ce dernier affirme que cela s’est produit également en 2016 et dénonce les pratiques commerciales trompeuses de certaines agences. Pour cet épisode 2019, l’Acef a été contacté par plus d’une dizaine de victimes, dont une de Montpellier qui témoigne : « Mon père âgé de 70 ans ne pourra peut-être pas faire ce voyage l’an prochain ». Monsieur Dakir propose un soutien moral et juridique  et un modèle de lettre type pour les victimes afin qu’ils demandent un remboursement auprès des agences.

Les années précédentes, parmi les raisons invoquées à la baisse du nombre de visas délivré, la baisse du nombre d’hébergements était avancé, et ce suite à de nombreux travaux entrepris. Un grand nombre de ces chantiers achevés, on peut aujourd’hui s’interroger sur cet argument. Les agences contactées, nous ont fait part de leurs inquiétudes, l’enjeu est double pour eux, gérer les départs et les clients victimes de cette annulation.

Ces derniers que nous avons pu interroger expriment leur désarroi et incompréhension notamment  via les réseaux sociaux.

« La semaine dernière, c’est mon agence qui m’a informé qu’il y avait 5000 visas refusés cette année et apparemment, ils n’ont aucune explication de la part du Consulat saoudien et quand je me suis renseigné de mon côté auprès d’autres agences, j’ai appris que c’est pareil pour toutes les agences qui n’ont pas l’agrément, chose que je ne savais pas avant mon inscription, donc l’année prochaine je privilégie une Agence avec agrément inchAllah »

Agences non immatriculées et qui omettent de fournir toutes les données à leurs clients potentiels, paiements en espèces acceptés, contrats non signés, ces dernières années de nombreuses arnaques ont été dévoilées et dénoncées par les futurs pèlerins, victimes parfois d’agences peu scrupuleuses.

En 2013, la LECH (La Coordination des organisations agrées Hadj de France) a vu le jour, elle regroupe des agences de voyages agréées par le ministère du Hadj en Arabie Saoudite, c’est d’ailleurs cette instance qui est reconnue auprès des pouvoirs publiques également en France. Le Ministère des Affaires étrangères dans une brochure d’informations invite les futurs pèlerins à acquérir leur voyage auprès d’agences titulaires d’une immatriculation au registre des opérateurs de voyages et séjours, et ce afin de bénéficier «  des garanties prévues par le Code du tourisme ».

Les demandes de visas pour le Hajj se font par l’Agence de voyage qui doit justifier pour chaque demande, et donc chaque futur pèlerin d’un lieu d’hébergement et d’un vol, les frais sont donc avancés et les modalités de remboursement aux clients victimes encore plus compliquées.

De nombreuses agences continuent à proposer des offres de voyage pour le Hajj sans être agrémentées, elles sont les premières mises en difficultés par ces annulations de visas. Atout France est le Secrétariat de la commission d’immatriculation, en France, chargé de délivrer l’agrément et d’inscrire les agences au registre, une vérification d’immatriculation est simple à faire via leur site web en y mentionnant la dénomination sociale de l’agence.

Pour le moment aucun communiqué officiel  concernant ces visas n’apparait  ni de la part de la coordination LECH ni du Ministère du Hajj d’Arabie Saoudite . Encore une fois  en France, les futurs pèlerins doivent subir des décisions qui leur échappent, l’incertitude du départ jusqu’à la dernière minute pour « cause administrative », un dessein accepté pour certains mais qui sera difficile à oublier, sans compter le préjudice financier.

Chiki Samia, chroniqueuse Parler Femmes