Actualités

France : le CFCM dénonce une campagne politico-politicienne du Rassemblement national contre les musulmans de France

07 avril 2020 à 01h41 Par France Maghreb 2 Avec MAP
Mohamed Moussaoui Président du CFCM
Crédit photo : DR

Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), a dénoncé, lundi, la campagne politico-politicienne contre les musulmans de France menée par la présidente du Rassemblement National qui a dénoncé des appels à la prière dans des mosquées de l'Hexagone alors qu'ils s'inscrivaient en solidarité avec les églises qui ont fait sonner leurs cloches comme expression de soutien au pays touché par la pandémie de coronavirus.

Dans une lettre ouverte au ministre de l'intérieur, Christophe Castaner, la présidente du RN, Marine Le Pen a affirmé que des mosquées en France profitaient « de l'accaparement des forces de sécurité pour faire retentir dans l’espace public par haut-parleurs l’appel du muezzin à la prière islamique », livrant comme exemple les villes de Lyon et de Valentigney (Doubs).


Dans une mise au point sur ces allégations, le président du CFCM, Mohamed Moussaoui regrette qu’au moment où la France a besoin plus que jamais de son unité et de sa cohésion, « la présidente du RN s’est livrée sans recul à une campagne politico-politicienne aussi absurde qu’incompréhensible contre les musulmans de France ».


Soucieux d'éclairer l’opinion publique sur la réalité des faits, le CFCM affirme que la Grande mosquée de Lyon s’est associée à l’expression de solidarité des églises de la ville, conformément à l’appel de la conférence des évêques de France de faire sonner toutes les cloches des églises pendant 10 minutes, le 25 mars 2020 aux alentours de 19h30, en "solidarité avec notre Nation toute entière".


Pour ce faire, la Grande mosquée de Lyon a eu recours « à l’équivalent du glas à savoir le Adhan », ajoute le CFCM qui précise que « 19h30 ne correspond à aucune heure de prière musulmane et que l’appel lui-même se terminait par la séquence « priez chez-vous » ! ».


Selon le CFCM, « les quelques exemples similaires qui ont pu exister dans certaines villes, qui se comptent sur les doigts d’une main, rentrent dans ce cadre de solidarité interreligieuse avec la Nation ».


Quant au cas de Valentigney, « il est très révélateur de l’instrumentalisation que la présidente du RN en fait », affirme le CFCM.


La vidéo que signale la président du RN, dont le son venait de l’intérieur d’un appartement privé, a été tournée depuis un étage d’une tour qui n’avait rien avec la mosquée de Valentigney. Le Maire de la ville s’est d’ailleurs insurgé contre cette instrumentalisation, affirmant qu’il n’y a pas eu d’appel à la prière, dans aucune des deux mosquées de la ville.


Selon le CFCM, « au-delà de ces éléments d’information qui montrent la réalité de cet emballement de la présidente du RN, il convient de rappeler que les citoyens de confession musulmane comme tous leurs concitoyens, se sont mobilisés partout en France pour apporter leur contribution à l’effort national face à la pandémie qui ne fait aucune distinction entre les Français ».


Enfin, le CFCM réitère son appel aux musulmans de France, en cette période difficile, de trouver les moyens d’expression solidaire les plus consensuels pour barrer la route aux adeptes de la haine et de la division. « Le contexte actuel ne laisse pas de place aux débats sereins », affirme le CFCM.