Actualités Françaises

Gilets jaunes Acte 9: 102 interpellations et 82 gardes à vue à Paris

12 janvier 2019 à 21h12 Par Yanis Bilhay avec Andolu Agency
Crédit photo : Google images

Si la mobilisation a été plutôt pacifique dans la première partie de la journée, des tensions sont apparues en début d’après-midi notamment à Bourges (centre) et Paris.

Au total 102 individus ont été interpellés dont 82 ont été placés en garde à vue, samedi, à Paris, la capitale française, en en marge de là manifestation des "Gilets jaunes", selon les médias locaux.

La mobilisation est en forte hausse dans tout le pays où 32 mille manifestants ont été comptabilisés selon un bilan provisoire à 17h contre 23 mille la semaine précédente. 

L’acte 9 de la protestation populaire connaît un fort engouement ce samedi dans de nombreuses villes de France. Ils sont 6 mille à Bourges (Centre) selon BFMTV, 5 mille à Bordeaux ou encore 8 mille à Paris. 

Si la mobilisation a été plutôt pacifique dans la première partie de la journée, des tensions sont apparues en début d’après-midi notamment à Bourges (centre) et Paris. 



Un mouvement de foule a été provoqué par l’usage de gaz lacrymogènes à proximité de l’Arc de Triomphe où la situation est tendue entre manifestants et forces de l’ordre, selon les chaînes d’informations en continu. 

Le dispositif de sécurité mis en place était conséquent tout au long de la journée où 80 mille policiers étaient à l’œuvre dont 5 mille à Paris selon le ministre de l’intérieur Christophe Castaner. 

Pour rappel, le mouvement des gilets jaunes est né le 17 novembre dernier en protestation contre la hausse des prix des hydrocarbures dans l’hexagone mais les revendications se sont largement étendues. 

C’est désormais le pouvoir d’achat des français qui est au cœur de la mobilisation. Depuis le début du mouvement, des milliers de manifestants protestent chaque samedi de manière massive contre la politique d’Emmanuel Macron. 

A noter également que dix personnes ont perdu la vie en marge de ces protestations dont une octogénaire touchée au visage par une grenade lacrymogène lancée par les forces de l’ordre, alors que la femme était à son balcon . 

Il s'agit d'un bilan inédit pour un mouvement social en France.