Actualités

Jean Daniel : l'hommage de Tarek MAMI sur France Maghreb 2

28 février 2020 à 18h43 Par La rédaction
Jean Daniel, un parcours hors normes
Crédit photo : Google images

99 ans et pas tout à fait un siècle. C’est la durée de vie de Jean Daniel le fondateur du "Nouvel Observateur". Ce 19 février 2020, Jean Daniel nous a quitté à l'âge de 99 ans. Son journal lui dédie cette belle épitaphe "Le plus prestigieux journaliste français s'est éteint. Il fut à la fois un témoin, un acteur et une conscience de ce monde"

Jean Daniel était un Journaliste de gauche dans une époque révolue ou  le mot gauche signifiait « Éthique, Solidarité avec les plus faibles en France et soutien tous les peuples opprimés à travers le monde, qui se battaient pour leurs indépendances, leur liberté et dignité d’être humain ».  

France Maghreb 2 lui rend ici un hommage mérité appuyé.

J’ai eu la chance et le plaisir de l’avoir rencontré à quelques reprises à Paris et Tunis, seul ou avec mon ami feu Brahim Hadj Smail qui approuve, j’en suis sur cet hommage. Nous lui avions exposé en 1987, lors d’un colloque au Sénat, que nous avions marre de voir médias et hommes politiques parler de deuxième et troisième génération de l’immigration, comme si cette provenance devait perdurer éternellement, et que nous souhaitions lui substituer l’expression de franco- Maghrébins pour ne pas oublier ou occulter ce passé et cette origine géographique et culturelle qui va s’éloigner de plus en plus, pour se projeter dans l’avenir. Et sa réaction spontanée fut immédiate, sans réflexion, brève et frappante. Il nous dit et je le cite : « vous êtes dans le vrai ! Allez y ! ne pas jamais oublier le passé et la transmission des mémoires et toujours se projeter dans l’avenir, J’adopte avec Franco – Maghrébins »

Aujourd’hui, cette expression « Franco-Maghrébins », d’obédience républicaine, s’est banalisée et partagée, même si beaucoup, avec l’air du temps cherchent à la remplacer par une attache religieuse, en lien avec l’Islam.

Algérien de naissance, jean Daniel est né le 21 juillet 1920 à Blida, en Algérie, il s’appelait alors BENSAID, nom d’origine que beaucoup ne connaissent pas. Il était français de nationalité comme tous les européens d’Algérie.  Il a été un combattant armé et a participé aux combats de la libération de la France du joug nazi, dans les rangs de la division Leclerc. Étudiant en philosophie à la Sorbonne, il entame un début de carrière politique en 1946 au cabinet de Félix Gouin, président du gouvernement provisoire., il fondateur de la revue culturelle Caliban en 1947, il entre comme journaliste, au milieu des années 50, e à L'Express où il couvre la guerre d'Algérie ou il reste huit ans. Défendant l'indépendance algérienne, il est menacé de mort, et même inculpé pour atteinte à la sûreté de l'État. En 1961, il est blessé à Bizerte, en Tunisie par des tirs de l'armée française, au sein de laquelle il avait combattu. Après un bref passage au journal le Monde, jean Daniel reprend en 1964 la revue France Observateur qu’il baptise « Le Nouvel Observateur », qui devient la revue de l'anticolonialisme. Sa revue publie en une le "manifeste des 343 salopes" pour l'avortement.

Il fréquentait les grands hommes qui se battaient pour les indépendances de leurs pays et avaient des liens particuliers avec le Maghreb dont il était issu et dont ils se sentait membre et citoyen au-delà de la nationalité.

Jean Daniel était ce que l’on appelle avec sérieux un Homme Juste, qui privilégiât la qualité de son interlocuteur à sa nationalité et à sa religion.

Qu’il repose en paix !

Vendredi 28 février 2020, Le président Emmanuel Macron à présidé un hommage national au journaliste et fondateur  du Nouvel Observateur, Jean Daniel à l'Hôtel des Invalides.