Actualités

L’ensemble des français transférés en Irak condamnés à mort

03 juin 2019 à 17h58 Par La rédaction avec Anadolu Agency
La totalité des onze français arrêtés en Syrie fin janvier avec un ressortissant tunisien, ont été condamnés à mort par la justice irakienne pour leur appartenance à Daesh, ont rapporté les médias français.

Le groupe avait été arrêté en Syrie fin janvier avant d’être transféré en Irak pour être jugé.

Les onze français et le tunisien détenus et soupçonnés d’appartenir au groupe terroriste Daesh étaient jugés successivement depuis fin mai, comme le rappelle le journal l’Express.

Ils ont tous écopé de la peine capitale et ont un délai de trente jours pour faire appel de ce jugement.

Au terme de ce délai, ils seront exécutés par pendaison.

Le 27 mai, le Quai d’Orsay avait réagi aux premières condamnations à la peine capitale par voie de communiqué.

Paris y expliquait que « la France est opposée, par principe, en tout temps et en tout lieu à la peine de mort » et avait précisé que « l’ambassade de France en Irak, dans l’exercice notamment de la protection consulaire, fait les démarches nécessaires auprès des autorités irakiennes pour leur rappeler cette position constante ».

Ces condamnations se clôturent lundi, jour de l’ouverture d’une réunion exceptionnelle à Stockholm, destinée à évoquer la possible mise en place d’un tribunal international pour juger les citoyens ayant rejoint les zones des organisations terroristes en Irak et en Syrie.

« Des représentants de la Suède, de la Norvège, de la Finlande, du Danemark, de l'Autriche, de la Belgique, des Pays-Bas, de la France, du Royaume-Uni et de la Suisse participeront à la réunion, ainsi que des représentants de l'UE et de l'UNITAD » avait expliqué le gouvernement suédois dans un communiqué diffusé vendredi.