Actualités

Le Protocole médical du professeur Didier Raoult est il enclenché?

23 mars 2020 à 19h58 Par Latifa Loucham et la Rédaction
Crédit photo : Google images

Alors que la France entre dans sa deuxième semaine de confinement, tout laisse croire que les médecins reprennent la main et montent en première lignes. Les politiques donnent l'impression qu'ils leurs empruntent le pas.

Aux Etats-Unis, Donald Trump annonçait détenir une nouvelle très importante concernant le « virus chinois » et cette annonce a eu lieu jeudi à la Maison Blanche.


Le président américain après un discours élogieux de sa gestion de la crise face Coronas virus indique le possible recours imminent de la chloroquine comme traitement contre le COVID-19. « C’est très excitant » dit-il « je pense que cela pourrait changer la donne. Ou peut-être pas. Mais d’après ce que j’ai vu, cela pourrait changer la donne »
La FDA (Food and Drug Administration) a effectivement lancé un essai clinique étendu à la demande de la Maison Blanche.


En France, le gouvernement étend la mise en place, au niveau nationale, le protocole médical issu des travaux de recherches encourageantes menées par le professeur Didier Raoult.

Dans cette course contre la montre, et contre la mort, le laboratoire Sanofi a annoncé mercredi être prêt à offrir aux autorités françaises des millions de doses de plaquenil si bien sûr les essais cliniques sont concluants.

Au Maroc, c’est le ministère de la santé qui a réquisitionné le stock de Nivaquine des laboratoires Sanofi sur son territoire. Le laboratoire Sanofi (en production au Maroc ) confirme cette information en indiquant toutefois avoir reçu une commande de nivaquine comme traitement anti-paludique.

La Tunisie, de son côté est le deuxième pays d’Afrique qui annonce commencer à utiliser ce médicament comme traitement dans les hôpitaux pour les malades du Coronas virus.

L'Algérie, touchée de plein fouet par le COVID-19 autorise officiellemnt aujourd'hui le traitement plébicité par l'IHU méditerranée infection.

A marseille, la ville du docteur Didier Raoult, l’IHU  provoque, dimanche 22 mars, un coup de tonnerre en France en accueillant tout patient présentant des signes du Coronas Virus pour pratiquer un test et soigner ceux qui en sont atteints.


L'administration française arrive-elle à la limite de son efficacité ? Les politiques vont-ils passer la main aux médecins et au corps soignant pour endiguer ce nouveau virus, qui paralyse tous les pays du monde.

Selon nos informations de source médicales, des hôpitaux parisiens utilisent actuellement le protocole du professeur Raoult pour soigner leurs malades atteints du COVID-19.

A quand la conférence de presse du gouvernement pour annoncer la confirmation de la mise en route d'un taillent généralisé ?

INFORMATION MÉDICALE, qui circule sur les réseaux sociaux :
Le protocole actuel testés sur plusieurs Chu pitié salpêtrière, Nice, Marseille.....c'est hydroxychloroquine 200 mg x 3/24h pendant 10 jours
Association azythromycine 500mg le premier jour puis 250mg par jour pendant 5 jours. Il existe une synergie entre les deux molécules en réa-patient graves association anti-pneumocoque donc idéalement cephalosporine 3ème génération rocephine2g ou claforan 4gpar 24h a défaut clamoxyl 6g par 24 h

Communiqué de l’IHU

Marseille, le 22 mars 2020

Epidémie à coronavirus Covid-19

Dans le contexte actuel de la propagation de l’épidémie à coronavirus Covid-19 sur le territoire français et dans le monde.
Conformément au serment d’Hippocrate que nous avons prêté, nous obéissons à notre devoir de médecin. Nous faisons bénéficier à nos patients de la meilleure prise en charge pour le diagnostic et le traitement d’une maladie. Nous respectons les règles de l’art et les données les plus récemment acquises de la science médicale.

Nous avons décidé :
· Pour les tous les malades fébriles qui viennent nous consulter, de pratiquer les tests pour le diagnostic d’infection à Covid 19 ;
· Pour tous les patients infectés, dont un grand nombre peu symptomatiques ont des lésions pulmonaires au scanner, de proposer au plus tôt de la maladie, dès le diagnostic :
– un traitement par l’association hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour pour 10 jours) + Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour pour 5 jours de plus), dans le cadre des précautions d’usage de cette association (avec notamment un électrocardiogramme à J0 et J2), et hors AMM. Dans les cas de pneumonie sévère, un antibiotique à large spectre est également associé.

Nous pensons qu’il n’est pas moral que cette association ne soit pas inclue systématiquement dans les essais thérapeutiques concernant le traitement de l’infection à Covid-19 en France.

Pr Philippe Brouqui, Pr Jean-Christophe Lagier, Pr Matthieu Million, Pr Philippe Parola, Pr Didier Raoult, Dr Marie Hocquart