Actualités

Le royaume saoudien nomme une femme ambassadrice aux Etats-Unis!

24 février 2019 à 13h50 Par Feiza Ben Mohamed
Google Images/Reema Bint Bandar

L’Arabie Saoudite a nommé samedi, pour la première fois de son histoire, une femme comme ambassadrice du royaume aux Etats-Unis.

La princesse Reema Bint Bandar Al-Saoud a été nommée le 23 février par Ryad pour remplacer le prince Khaled Ben Salmane, fils du roi Salmane, qui occupe le poste d’ambassadeur saoudien depuis 2017. 

Nommé ministre de La Défense, le prince laisse donc sa place à Reema Bint Bandar, qui n’est autre que la fille du prince Bandar Ben Sultan, lui-même ambassadeur saoudien à Washington entre 1983 et 2005. 

Cette nomination intervient alors que les relations entre l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis ont été grandement entachées par l’affaire de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi. 

La nomination de Reema Bint Bandar a donc vraisemblablement pour but de conforter l’image progressiste que tente de donner le royaume saoudien sous l’impulsion du prince héritier Mohamed Ben Salmane, considéré comme l’homme fort de Ryad. 

Selon Kristian Ulrichsen, de l’institut Baker aux Etats-Unis, cité par l’AFP, "La nomination d'une nouvelle ambassadrice est une tentative de Ryad pour donner un nouveau départ à sa relation avec Washington et faire oublier l'affaire Khashoggi, même si dans la pratique cela n'arrivera probablement pas, au moins avec le Congrès ». 

Il n’en demeure pas moins que l’accession à un poste aussi stratégique en matière de diplomatie, est également le fruit d’un engagement sans faille en faveur des femmes. 

Reema Bint Bandar est connue pour son engagement en faveur de l’accession des femmes au marché de l’emploi de manière à ce qu’elles puissent concilier vie professionnelle et vie professionnelle en dépit des difficultés. Un symbole. 

Le (+Plus) France Maghreb 2

Reema Bint Bandar :

Fille de Bandar ben Sultan ben Abdelaziz Al Saoud et de Haifa bint Faisal, elle passe de nombreuses années aux États-Unis, où son père est ambassadeur de 1983 à 2005. Elle obtient un baccalauréat universitaire ès lettres en études muséales à l'université George-Washingtonpuis retourne à Riyad.

Pendant ses études, elle effectue des stages à l'Institut du monde arabe (Paris) et à la Galerie Arthur M. Sackler (Washington, D. C.). Elle a également collaboré à distance avec un conservateur du musée Field (Chicago), alors que la « collection Haifa Faisal » de sa mère y était exposée. Source Wikipédia