Actualités

Les drones au service de la médecine : au Ghana, des drones pour le dépistage de Coronavirus dans les zones rurales reculées

25 avril 2020 à 10h39 Par France Maghreb 2
Bravo à cette Afrique qui adapte les drones à un usage pacifique au service de l'homme
Crédit photo : LB

Collecter le maximum d'échantillons-test pour le dépistage de Covid-19 afin de les rapporter dans un délai record aux laboratoires médicaux, tel est le pari gagné pour le Ghana grâce à la technologie des drones.

La livraison des échantillons de test Covid-19, qui prenait des jours, se fait actuellement en quelques minutes, permettant aux autorités sanitaires du pays de non seulement réagir rapidement, mais de se passer de la nécessité de la chaîne du froid dans ce pays à climat tropical.

Cette nouvelle initiative a également comme avantage l’accélération du processus de test en dehors des grandes villes du pays, en particulier dans des zones reculées où le dépistage est un peu compliqué vu l’état des routes.

Ces drones, qui ne nécessitent pas une infrastructure supplémentaire, permettent d’identifier précocement les nouveaux cas, ce qui contribue à réduire le nombre de décès par le coronavirus.

Ainsi, grâce à cette technologie, déployée en coordination avec "Zipline", une start-up de drones déjà installée au Ghana où elle exploite une flotte pour livrer du sang, des vaccins et du matériel médical, les échantillons de test prélevés dans plus de 1.000 établissements de santé dans les zones rurales sont rapportés, en toute sécurité et dans un temps record, aux laboratoires médicaux des deux plus grandes villes du Ghana, à savoir Accra et Kumasi.

"L'utilisation de la livraison par drone sans contact pour transporter des échantillons de test COVID-19 permettra au gouvernement de répondre à la pandémie et de sauver des vies plus rapidement", a affirmé le directeur général de Zipline, Keller Rinaudo, cité par la presse locale.

Selon lui, l'utilisation de drones réduirait le délai de livraison des échantillons de test, notant que la société compte exploiter le service quotidiennement pendant la durée de la crise virale.

"Cette technologie aiderait également à endiguer la propagation du virus dans le pays, car elle permettrait de limiter le nombre de personnes qui entreraient en contact avec des échantillons, ce qui épargnerait la vie de nombreux agents de santé", a expliqué M. Rinaudo.

Pour le président Ghanéen, Nana Akufo Addo, le recours à cette technologie fait partie des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le Coronavirus.

Dans un discours télévisé, dimanche dernier, le chef d’Etat a noté que le gouvernement a introduit l'utilisation de drones pour accélérer la livraison des échantillons vers les laboratoires, donnant comme exemple l’acheminement de 51 échantillons du centre de distribution de drones d'Omenako à Noguchi Memorial Institute for Medical Research.

Selon lui, cette technologie a aidé le Ghana à effectuer 68.591 tests pour lutter contre cette pandémie, tandis que 18.000 tests sont en attente, notant que son pays est "classé premier en Afrique pour le nombre de tests par million d'habitants".

Ainsi, en misant sur sa capacité de test et d’isolement, le Ghana a levé le confinement imposé dans ses deux plus grandes villes, Accra et Kumasi lundi dernier, surtout que la décision de limiter les déplacements a gravement impacté le quotidien des personnes pauvres et vulnérables.

L’utilisation des masques de protection et le respect des protocoles de distanciation conformément aux protocoles de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), restent toutefois nécessaires, surtout que les cas de contamination ne cessent d’augmenter de manière exponentielle.

Le Ghana a enregistré jusqu’à maintenant 1.042 cas de Coronavirus, dont 99 guéris et 9 décès.

Avec MAP