Actualités

Les otages français libérés au Burkina-Faso, accueillis par Macron

11 mai 2019 à 22h58 Par La rédaction avec Anadolu Agency
Les deux otages français libérés au Burkina-Faso ont été accueillis samedi en fin de journée à Villacoublay (île de France) par le président Emmanuel Macron, la Ministre des armées Florence Parly et le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian, a-t-on appris de sources concordantes.

Le chef de l’Etat s’est entretenu avec les ex-otages pendant une  quarantaine de minutes avant de repartir vers l’Elysée.

Au terme de cet accueil protocolaire très sobre, le ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a rappelé lors d’un point presse que « dans cette affaire il y a le devoir de l État d’assurer (...) la sécurité des français y compris à l’étranger (...) mais le devoir de l’Etat est d’éviter qu’au Sahel, ne se développe une logique de prise d’otages de guerre ».

Il a par ailleurs expliqué que c’est « président de la république a pris la décision d’agir comme chef des armées » en décidant de cette « opération réussie ».

« Malheureusement même si l’opération a été menée de manière exemplaire (...) deux de nos soldats sont morts. Il sera rendu un hommage solennel mardi aux invalides (...) la France est fière d’eux » a-t-il lancé avant de clôturer son propos en insistant sur le fait que « les conseils aux voyageurs que le ministère des affaires étrangères diffuse, doivent être respectés » par mesure de sécurité.

Il a enfin eu « une pensée émue pour Sophie Pétronin, la dernière otage française encore retenue par des barbares » au Mali depuis 2016.

La Ministre des armées a ensuite pris la parole en saluant l’action des soldats de l’opération Barkhane.

« Peu de forces armées dans le monde sont capables de réussir une pareille opération » s’est-elle félicitée.

Florence Parly a enfin prévenu que « ceux qui veulent s’en prendre à la France et aux français doivent savoir que (...) nous les trouverons et (...) nous les neutraliserons ».