Actualités

Maroc - Cannabis : c'est fait, le projet de loi portant sur les usages licites du cannabis adopté par le Conseil de gouvernement

14 mars 2021 à 14h07 Par Yanis Bilhay
Et si c'était l'or vert pour le Maroc, son économie, son agriculture, ses exportations et son marché de l'emploi ?
Crédit photo : DR

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi 11 mars par visioconférence, sous la présidence du Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a adopté le projet de loi n°13.21 portant sur les usages licites du cannabis.

Ce projet de loi, présenté par le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, et qui a été élaboré en harmonie avec les engagements internationaux du Royaume du Maroc, vise à soumettre toutes les activités liées à la culture, à la production, à la transformation, au transport, à la commercialisation, à l'exportation et à l'importation du cannabis et de ses produits à un système de licence, a indiqué le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi.

Saâdeddine-El-Otmani-aroc.jpg (47 KB)

Dans un communiqué lu lors d'un point de presse à l'issue du Conseil.
Le projet a pour objectif également de créer une agence nationale chargée de la coordination entre tous les départements gouvernementaux, les établissements publics et les partenaires nationaux et internationaux pour le développement d'une filière agricole et industrielle dédiée au cannabis, tout en renforçant les mécanismes de contrôle, a ajouté M. Amzazi.

Le texte de loi ouvre la voie aux agriculteurs pour rejoindre les coopératives agricoles, avec obligation de recevoir les récoltes des entreprises de fabrication et d'exportation, tout en prévoyant des sanctions pour dissuader les contrevenants aux dispositions de cette loi, a noté le porte-parole du gouvernement.

Il est à noter que la Constitution marocaine prévoit, après ratification par le gouvernement, que le projet de loi est renvoyé aux deux chambres du Parlement pour vote, avant d'être publié au Journal officiel et entré en vigueur. A ce stade, aucune date n'a encore été fixée pour le vote de ce projet de loi par l'assemblée.

Pour rappel, le dernier rapport de Prohibition Partners, premier fournisseur mondial d’informations de conseils stratégiques sur le marché du Cannabis, révéle que neuf pays africains pourraient prochainement légaliser le cannabis.

L’Afrique du Sud, le Zimbabwe, le Lesotho, le Nigeria, le Maroc, le Malawi, le Ghana, l’Eswatini (ex-Swaziland) et la Zambie qui s'intéresseraient à légalisation du cannabis, dans les prochaines années.

Certains d’entre eux ont dèjà pris de l'avance dans le processus de légalisation. Le Lesotho qui s’est dèjà imposé comme le premier à réguler le cannabis à usage médical dès 2008. En 2018, le Zimbabwe adopte une législation pour réguler sonmarché. Dans la même année, l’Afrique du Sud autorise, elle, la consommation privée entre adultes.

cannabis-Afrique.jpg (68 KB)

Selon un article du magasine marocain, challenge.ma :  "Le rapport, qui s’est basé sur des données révélées par le bureau de l’ONU spécialisé dans la drogue et le crime, indique que 80% de la production du cannabis au Maroc étaient destinés à l’export en 2017, tandis que les 20% restants sont réservés à la consommation locale et ce, malgré qu’elle soit interdite par la loi.

Et de préciser qu’entre 90.000 et 140.000 familles vivent de la culture et de la commercialisation du cannabis dans le nord du Maroc, et emploie environ 800.000 personnes, notant que la valeur d’un kilogramme de cannabis brut est estimée à 8 dollars.

Et si c'était l'or vert pour le Maroc, son économie, son agriculture, ses exportations et son marché de l'emploi ?

Avec MAP et presse locale