Actualités

Maroc- grogne: 305 médecins du secteur public jettent l'éponge et démissionnent

20 avril 2019 à 21h25 Par La rédaction avec AA
Les médecins ont, par ailleurs, décidé de porter des blouses noires, le 29 Avril prochain, en guise de deuil, rapporte le site d’information marocain bladi.net.
Crédit photo : Google images

Pour protester contre leurs conditions de travail et la "situation catastrophique" du secteur hospitalier.

Pas moins de 305 médecins exerçant dans des hôpitaux du nord du Maroc ont annoncé leur démission collective dans une lettre conjointe envoyée au ministère de la santé pour protester contre leurs conditions de travail, ont rapporté des médias locaux et français. 

Regroupés sous la bannière du Syndicat indépendant des médecins du secteur public au Maroc, ces médecins justifient leur décision par la "situation catastrophique" du secteur hospitalier, rapporte le quotidien français "Le monde". 

Celui-ci ne répond selon eux "ni aux attentes des citoyens ni à leur droit aux soins" , selon une lettre envoyée jeudi par leur syndicat à la direction régionale du ministère de la santé et relayée vendredi par des médias marocains, précise la même source. 

Confirmant la réception de la lettre de démission collective "qui entre dans le cadre d’un processus revendicatif " le directeur de la santé dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (nord), Afifi Ikram a précisé que les médecins démissionnaires, "continuent de travailler".

Les médecins qui demandent, notamment, une argumentation salariale tout en déplorant leurs conditions de travail dégradées par le manque de moyens humains attendent "un retour du ministère" qui est "engagé dans le processus avec une commission de suivi pour trouver des solutions concertées", a ajouté Afifi Ikram, cité par le même média.

Les médecins ont, par ailleurs, décidé de porter des blouses noires, le 29 Avril prochain, en guise de deuil, rapporte le site d’information marocain bladi.net.

Ils ont en outre déclaré par le biais du secrétaire général du Syndicat avoir prévenu le ministère qu’il n’avait que deux options : la première consiste à répondre à leur dossier revendicatif  et la deuxième option est qu’il accepte leurs démissions et qu’il les délivre. 

En 2018, plus de 200 médecins du secteur public avaient déjà annoncé leur démission pour les mêmes raisons, alors que le système de santé marocain reste marqué par un "déficit en personnels" et de"profondes inégalités géographiques et socio-économiques", selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 

Les médecins ont, par ailleurs décidé de porter des blouses noires, le 29 Avril prochain, en guise de deuil, rapporte le site d’information marocain bladi.net. 
Ils ont en outre déclaré par le biais du secrétaire général du Syndicat que « nous avons prévenu le ministère qu’il n’avait que deux options : la première consiste à répondre à notre dossier revendicatif », et « la deuxième option est qu’il accepte nos démissions et qu’il nous délivre ».