Actualités

SOS Racisme dévoile des statistiques vertigineuses sur les discriminations au logement

07 mai 2019 à 22h24 Par Feiza Ben Mohamed
Un rapport rendu public mardi par l’association antiraciste proche du Parti Socialiste « SOS racisme », fait état de 88% de discriminations au logement, opérées par des bailleurs privés et 68% par des professionnels.

« Un profil asiatique a 15 % de chance en moins d’avoir un logement qu’une personne d’origine française ancienne, une personne d’origine maghrébine a 28 % de chance en moins et une personne ultramarine ou d’Afrique subsaharienne a 38 % de chance en moins » explique le rapport de SOS Racisme, repris par le journal Le Parisien.

Il aura fallu des mois d’enquête pour parvenir à ce constat particulièrement alarmant mais pas nécessairement étonnant.

Depuis des années déjà, de nombreux militants antiracistes tentent de sensibiliser sur ces questions essentielles mais se retrouvent confrontées à un certain déni des autorités ou des pouvoirs publics.

C’est donc par une enquête principalement axée sur le testing que Sos racisme est parvenu à démontrer que les agences immobilières comme les bailleurs privés, se livrent, de manière illégale à un filtrage ethnique des locataires.

« La discrimination raciale est une infraction très insidieuse. Les victimes ont rarement conscience d’en avoir fait l’objet » explique Julia Levivier, en charge de la partie juridique de l’association, dans les colonnes du Parisien.

Elle rappelle toutefois que « les preuves manquent et le testing est bien souvent la seule manière d’objectiver le phénomène » pour pouvoir poursuivre les protagonistes.

Les discriminations au logement ne sont évidemment pas les seules subies par les populations racisées ou issues de l’immigration.

Pour rappel, les noirs et les maghrébins ont en moyenne 20 fois plus de probabilités  d’être contrôlés par les forces de l’ordre, qu’un blanc.