Actualités

Tribune de Maître Asif Arif. Lettre ouverte à Mila : Non, Mila, l’islam n’est ni la honte, ni le cancer de ce monde

17 août 2021 à 21h11 Par Maître Asif Arif - Tribune
Jeudi 8 juillet 2021, Mila a visité la Grande mosquée de Paris en compagnie de son recteur, Chems-eddine Hafiz. Ce dernier lui a offert un exemplaire du Saint Coran
Crédit photo : Capture d'écran BFMTV

Tout musulman, digne de ce nom, ne peut pas se mentir : il est difficile d’écrire au sujet de Mila ou à Mila, notamment lorsqu’on a lu les propos qu’elle avait tenus à propos de Dieu. Il va de soi que cette difficulté est liée à notre croyance et à l’importance fondamentale que tout musulman accorde à Dieu.

Mais voilà que, alors que le monde regarde, éberlué, la prise de pouvoir des Talibans, un tweet de Mila survient et qui, tout en commentant l’accession des Talibans au pouvoir ,  indique que « l’islam est la honte et le cancer de ce monde ». Nous aimerions tant écrire que ce tweet ne nous a pas énervé, agacé, pris de rage ou encore qu’il n’ait pas fait traverser, dans notre esprit, plusieurs sentiments contradictoires, or ce fut le cas : ce tweet m’a agacé et m’a énervé. 

Il n’est plus ici sujet « d’islamisme » ou de « terroristes » mais d’islam en général et le fait que cette religion, notre religion, soit dépeinte comme cancer de l’humanité. Sommes-nous ici, toujours, dans la liberté d’expression ? Dépeindre la religion des autres comme un cancer est non seulement ouvertement appelé à déverser sa haine contre les musulmans de notre pays mais également enfermer les musulmans dans tout ce qu’ils ont toujours récusé : la guerre sémantique.

Alors, je l’écris à Mila : non, ma religion n’est ni une honte, ni un cancer pour l’Humanité. Je suis fier d’appartenir à la religion amenée par un Prophète qui, ne sachant ni lire, ni écrire, a apporté des valeurs morales fondamentales aux musulmans. Je suis fier d’appartenir à une religion où le Prophète de l’islam nous a enseigné que Dieu pardonnera les offenses qui lui sont faites, mais ne pardonnera pas les offenses faites aux devoirs qu’à un Homme envers un autre. Je suis fier d’appartenir à cette religion qui a mis fin aux rituels visant à enterrer les filles vivantes, à leurs ne donner ni accès à l’éducation, ni droit à l’héritage. 

Je suis fier, Mila. Fier d’appartenir à une religion qui se fonde sur un Livre, le Coran, qui soutient « qu’il n’existe aucune contrainte en religion ». Je suis fier d’appartenir à une religion qui nous a enseigné comment se comporter avec dignité avec nos parents, nos épouses, nos frères, nos sœurs ; qui nous a enseigné comme l’égalité est acquise pour tous, sauf en matière spirituelle, où seul excellera celui ou celle qui aura commis le plus d’actes vertueux.

Je suis fier d’être aujourd’hui celui qui suit un Prophète qui, malgré toutes les violences, les railleries, les moqueries a toujours su se montrer droit en ne demandant jamais la destruction de l’Humanité mais en priant pour son pardon. Je suis fier d’être le suivant d’un Prophète qui n’a jamais voulu de mal avec sa bouche ou avec ses actes envers qui que ce soit, juifs, athées, chrétiens ou musulmans. 

Je suis fier de suivre un Prophète qui non seulement nous a expliqué qui était Dieu mais nous a également dessiné le chemin afin de pouvoir le trouver dans sa vie de tous les jours. Je suis fier de suivre le Prophète qui a façonné ma jeunesse en m’enseignant des principes que j’applique dans la vie de tous les jours.

Je suis fier Mila, tellement fier. Fier d’appartenir aux musulmans de France qui malgré toutes les violences morales quotidiennes dirigées contre eux se tiennent debout en agitant des drapeaux Français pendant les manifestations et en répétant le slogan de la République Française.

Si pour toi, l’islam est un cancer, pour nous, musulmans, l’islam est ce qui donne du sens à chaque battement de nos cœurs. Tu vois Mila, tu vois l’islam comme une maladie ; moi je le vois comme ce qui me donne la vie.

Texte de Maître Asif Arif

Asif Arif est musulman Ahmadi, avocat au Barreau de Paris et auteur spécialisé sur les questions d’islam et de laïcité.