Actualités

Tunisie : coronavirus, le bilan grimpe à 89 cas

24 mars 2020 à 14h21 Par La rédaction France Maghreb 2 et MAP
La Tunisie confinée pour stopper la propagation du COVID-19
Crédit photo : pixabay images

La Tunisie a enregistré jusqu'à dimanche 89 cas de contamination par le coronavirus, a annoncé lundi la directrice de l'observatoire tunisien des maladies nouvelles et émergentes, Nissaf Ben Alaya.

Sur 126 analyses, 14 nouveaux cas ont été testés positifs le 22 mars 2020, a-t-elle précisé lors d’une conférence de presse, notant qu’il s'agit de 29 cas locaux et 60 cas importés.

Revenant sur l’évolution de la situation sanitaire en Tunisie suite à l’enregistrement de dizaines de cas contaminés par le nouveau coronavirus Covid-19, elle a fait savoir que le nombre des citoyens testés positifs au coronavirus actuellement hospitalisés s’élève quant à lui à 11.

La responsable a rappelé que jusqu’à lundi, trois personnes ont succombé au nouveau coronavirus en Tunisie, estimant que le nombre réel des cas confirmés pourrait être beaucoup plus important que le bilan officiel.

En ce qui concerne la répartition géographiques des cas confirmés, Mme Ben Alaya a précisé que le nombre de cas le plus élevé est enregistré à Tunis (29 cas), suivi de l’Ariana (16), Ben Arous (8), Médenine (5), Tataouine (5), Sousse (5), Monastir (5), Sfax (4), Mahdia (4), Bizerte (2) et Gabès, Kébeli, Mannouba et Gafsa (1).

Par ailleurs, la responsable a fait savoir que sur un total de 14 milles personnes ayant été mises en quarantaine depuis l’annonce du premier cas de contamination, 8800 d’entre elles sont toujours confinées.

D’après le ministre tunisien de la Santé, Abdellatif El Mekki, le pays a pris une décision stratégique de décréter le confinement total malgré la situation économique délicate.

Dans ce sens, il a souligné que l’Etat ne lésine par sur les moyens pour protéger la santé des citoyens malgré le coût élevé des mesures prises.

"Le coût de ces mesures sera très élevé, sur les plans économique et sécuritaire", a regretté El Mekki, indiquant que les pertes peuvent atteindre des centaines de milliards de dinars et peser lourd sur l'économie nationale qui souffre déjà.