Actualités

Tunisie : Kais Saied le candidat favori à la présidentielle, lâché par ses jeunes supporters

09 octobre 2019 à 13h18 Par Tarek Mami
Crédit photo : Google images

Nouveau coup de tonnerre dans la campagne électorale présidentielles Tunisiennes. Le candidat Kais Saied, novice en politique, sorti en tête du premier tour des élections présidentielles (18.4%) pour affronter Nabil Karoui (15.58%) vient d'être lâché par les jeunes, principale composante de sa base électorale du 1er tour

Kais Saied a été supporté, par  le Mouvement des Jeunes de Tunisie (MJT), d'après la littérature de ce groupe abondante sur les réseaux sociaux tunisiens, et par les analyste politique locaux, avant et pendant sa campagne électorale. Le MJT se présente comme un mouvement apolitique composé de jeunes anarchistes. 

Or, ce lundi 7 octobre, soit le lendemain de l'élection législative tunisienne à un tour (scrutin proportionnel au plus fort reste), et à à peine cinq jours avant le deuxième tour de l'élection présidentielle tunisienne fixée au dimanche 13 octobre 2019, le MJT vient de faire exploser une bombe médiatique.

Alors que Kais Saied, soutenu officiellement par le parti à références islamique Ennahda, de Rached Ghannouchi, est donné favori au deuxième tour avec des scores à la Chirac contre le Pen en 2002, face à son adversaire toujours en prison depuis le 23 aout 2019, (et qui réalise néanmoins la performance d'arriver second au premier tour de la présidentielle et de l'élection législative avec son parti Qalb Tounes, le Coeur de la Tunisie),ses principaux supporters, à travers leur mouvement le MJT viennent de le lâcher, en publiant un tweet assassin, pour annoncer qu'ils "RETIRENT LEUR SOUTIEN" à Kais Saied. Plus perfide encore. Ils s'adressent directement à leur candidat de coeur pour le menacer : «On vous donne rendez-vous, le 13 octobre 2019», 

Le MJT annoncent dans son tweet vengeur que c'est grâce à ses militant que le candidat haies Saied a pu obtenir les 10.000 parrainages qui lui ont permis de présenter sa candidature à la présidentielle et d’avoir remporté le 1er tour du scrutin présidentielle. Que c'est garce à ses militant qu'il a emporté le premier tour de l'élection présidentielle.

Dans un langage que les tunisiens qui fréquentent les réseaux sociaux connaissent et savent décoder le MJT accuse Kais Saied "d'avoir pris ses distance avec leur mouvement et de ne pas être reconnaissant de leur travail et apport". Le MJT va plus loin. Il menace de dévoiler très bientôt des vérités inconnues concernent leur candidat du premier tour. 

C'est ainsi qu'ils écrivent " la révolution de Carthage du 15 septembre 2019 (1er tour de la présidentielle tunisienne) a été récupérée par des partis et des coalitions politiques, à l’instar du parti islamiste Ennahdha"; qui a annoncé son soutien officiel à Kaies Saied sans que ce dernier ne s'en démarque comme il l'a fait pour d'autres mouvements et partis polices venus le soutenir, après sa victoire.

Le tweet insiste : «Nous nous lui avons apporté notre soutien depuis des années. En 2013, lorsqu’il a été boycotté par les médias, nous étions là pour lui»,

En conséquence et en terme de riposte, le MJT appelle «l’armée rouge électronique» (expression bien connu sur les réseaux sociaux tunisiens), à se venger et à se retourner contre Kaïs Saïed pour le 2e tour, 

Le tweet se termine par une chute finale, pleine de menaces pour exprimer le sentiment de trahison, que les membres du MJT ressentent, et qu'ils considèrent comme ingratitude de La de la part de Kais Saied à leur égard, en acceptant, sans ciller, le soutien plein et entier du parti islamisme Ennahda,  «On vous donne rendez-vous, le 13 octobre 2019»(date du 2e tour de la présidentielle tunisienne).

Bluff, intox, fake des réseaux sociaux, les prochains jours et le résultat du deuxième tour de la présidentielle répondra mieux que personne à ce nouveau coup de tonnerredans la campagne électorale présidentielle Tunisienne

Texte du mtj.jpg (256 KB)