Actualités

Victime d’une agression transphobe, Julia refuse les postures racistes

03 avril 2019 à 21h15 Par Feiza Ben Mohamed
Crédit photo : Google images

Julia, victime d’une agression transphobe en marge d’un rassemblement à Paris, a refusé ce mercredi matin de faire l’amalgame entre l’origine ethnique de ses agresseurs et leur intolérance.

Interviewée à l’antenne de BFMTV, la victime a catégoriquement refusé qu’on « associe cette agression à une certaine communauté ». 

Elle estime que « ça n’a rien à voir avec leurs croyances » et qu’il ne faut pas « tout mélanger » ni « stigmatiser ».

Depuis la diffusion des images de l’agression dont elle a fait l’objet en marge d’un rassemblement de protestation contre le système Bouteflika à Paris, les condamnations ont été unanimes. 

Si nombre d’entre elles sont dénuées de racisme et portées uniquement sur les faits eux-mêmes, d’autres sont beaucoup plus ambivalentes. 

Certaines personnalités politiques à l’extreme Droite comme au sein de la gauche identitaire, ont utilisé cette agression pour pointer du doigt les communautés musulmanes et algériennes dans leur ensemble.